Menu
Free Pack
Contact

La transition numérique se saisit du secteur de la construction !

par Pierre Leclercq et Anabelle Rahhal, le 9/03/21 14:21

Depuis une dizaine d’années, le BIM (Building Information Modelling & Management) s’invite dans les débats sur les apports de la digitalisation du bâtiment. Selon le McKinsey Global Institute, 75% des sociétés ayant adopté le BIM ont déjà constaté un retour sur investissement positif. Au-delà de la démarche technologique, le BIM offre un vaste potentiel bénéficiaire car il introduit une nouvelle approche, applicable tout au long du cycle de vie du projet : un réseau de dématérialisation intégré, rassemblant les outils BIM, les technologies TIC, les informations-bâtiment et les méthodes collaboratives s’apprêtent à porter les acteurs du secteur dans l’ère de la Construction 4.0.

architecture-768432_1920

Les enjeux du secteur résident d’abord dans la gestion des volumes croissants d’information générées par la numérisation des domaines de l’architecture, de l'ingénierie, de la construction et de la gestion immobilière. Une demande croissante de solutions digitales émerge pour faciliter la collaboration transversale inter-entreprises et la gestion globale des informations.

À cet enjeu du secteur vient s’ajouter celui des agences et des entreprises. Pour conserver leur compétitivité sur le marché, le partage d’information efficace permet le rapprochement entre le chantier de construction et les bureaux d’études et s’avère synonyme d’économie de temps, d’augmentation de la qualité et de la marge bénéficiaire.

Deux facteurs sociétaux induisent aujourd’hui l’implémentation du BIM : d’une part, la demande toujours croissante de performances techniques, environnementales et budgétaires des bâtiments et, d’autre part, des directives qui recommandent de plus en plus l’utilisation des technologies numériques dans les appels d’offres.

Pour y répondre, le BIM offre une double carte à jouer, à la fois technique et organisationnelle. Il apporte d’abord des réponses aux problématiques de transférabilité et de partage des données numériques entre les disciplines de la construction, dont les méthodes, les usages et logiciels se différencient. Le BIM propose aussi d’accompagner la mutation des pratiques actuelles, avec une démarche d'amélioration de la collaboration entre les acteurs un projet.

vecteezy_two-technicians-work-together-outside-industrial-plant_1226891

Qu’apportent concrètement les technologies BIM ?

Les technologies BIM et les méthodes du travail collectif favorisent la mise à disposition des données et facilitent l'organisation des flux d’information du projet entre les équipes. Le recours aux outils et la démarche BIM contribuent à intégrer les données, à réduire la perte d’information et à garantir sa pérennité tout au long du processus de construction. À l’échelle de l’entreprise, le BIM est la garantie d’une efficacité améliorée et d’un retour sur investissement positif.

Deux défis

Implémenter le BIM soulève deux défis principaux : il s’agit d’abord d’emprunter le virage numérique et de maîtriser les moyens technologiques de production et de partage des données. Implémenter le BIM, c’est aussi être capable d’intégrer le changement organisationnel entre tous les acteurs impliqués dans le cycle de vie du projet, par une compréhension approfondie de l’évolution des pratiques. Il s’agit de réussir le passage d’une organisation séquentielle, actuellement structurée par métiers ou par lots, à un processus de conception concourant.

BIMOpéra : un nouvel axe de formation

Pour relever ces défis, un nouveau type d'apprentissage est mis en oeuvre, reposant sur le déploiement d’un BIM collaboratif et opérationnel. Intitulée BIMOpéra, la formation propose une démarche collective et intégrée pour mener les projets de construction. Le BIM n’est pas que la modélisation d’une maquette numérique 3D enrichie de données, mais une véritable méthode de management des informations, utile pour la gestion du projet et pour assurer l’articulation des équipes.

Qui est concerné ?

Tous les acteurs du secteur de la construction sont concernés par cette transition : architectes, ingénieurs de bureau d’études, entrepreneurs de construction, maîtres d'ouvrage public ou privé, gestionnaires de parc immobilier. Grâce à la formation BIMOpéra, chacun reconnaîtra sa place à prendre dans la dynamique de la Construction 4.0.

Ce secteur et/ou cette thématique spécifique vous intéresse ? N’hésitez pas à cliquer sur le bouton ci-dessous !

Ce parcours m'intéresse