Menu
Free Pack
Contact

Le smart water comme piste de solution pour répondre aux grands défis de la gestion de l’eau pour le futur

par François Strykers, le 8/05/20 16:04

L’eau c’est la vie !  Nous avons déjà tous entendu cette expression. L’humain en a besoin pour vivre et développer de nombreuses activités utiles à sa survie (de l’agriculture jusqu’aux industries agro-alimentaires ou pharmaceutiques…). Cependant, la ressource en eau n’est pas inépuisable, ce qui doit nous inciter à la préserver. Cette préoccupation est mondiale, et encore accrue avec l’explosion démographique, le vieillissement des populations, l’urbanisation croissante, sans oublier l’urgence climatique et le développement durable.

La filière de l’eau fait donc face à des enjeux importants et de nombreux défis à relever. Quels sont-ils et comment y faire face ? Le smart water management peut être une piste importante à développer pour y répondre.

Smart Water - gestion de l'eau du futur

Quels sont les enjeux et les grands défis de la filière de l’eau ? 

La filière de l’eau regroupe un nombre important d’acteurs dont l’ensemble des métiers s’articule autour du cycle de l’eau.

Ce cycle comporte d’une part le grand cycle de l’eau (cycle naturel ou hydrologique) et d’autre part le petit cycle de l’eau (cycle domestique ou anthropique) qui cible la production et la distribution d’eau potable ainsi que l’assainissement des eaux usées.

Les enjeux et les défis auxquels sont confrontés les acteurs de la filière de l’eau sont divers, ils peuvent être spécifiques ou transversaux.

Des questions telles que : comment gérer les effets du changement climatique et accompagner la transition écologique ? Comment gérer les risques et les impacts liés aux polluants émergent et micropolluants sur le milieu naturel préoccupent en effet spécifiquement les protagonistes du grand cycle de l’eau ?

Les responsables du petit cycle de l’eau sont eux confrontés à des problématiques telles que : comment améliorer globalement la gestion de l’eau ? Comment résoudre au mieux le problème de l’eau non génératrice de revenus ? Quelles solutions et actions entreprendre par rapport aux risques que représente le vieillissement des infrastructures ? Quelles approches envisager concernant les polluants émergents et micropolluants pour assurer la qualité de l’eau et l’assainissement ? Que mettre en place pour optimiser les installations de l’eau et des eaux usées ? Comment répondre aux attentes des consommateurs par rapport au prix de l’eau et à l’offre de services qui leur permettent de contrôler leur consommation ?

Enfin, chacun doit faire face aux contraintes liées aux aspects réglementaires et financiers par rapport aux actions qui pourraient être menées.

Pour répondre à ces défis, il est important de soutenir la capacité du secteur à innover en termes de : 

  • Recherche et de développement ;
  • Accessibilité et d’implémentation de technologies vertes (« cleantechs ») ou bien encore de technologies « smart » ;
  • Nouveaux modèles économiques et de production ;
  • Normes et standards efficaces ;
  • Modes de management et de comportements novateurs.

Le smart water management ou gestion intelligente de l’eau représente une des approches qui peuvent efficacement relever certains de ces défis.

Qu’est-ce que la gestion intelligente de l’eau ? 

On entend souvent parler de « technologie intelligente », ce terme fait référence au fait que l’utilisation de technologies de l’information, de la communication via internet, de stockage et de traitement de données en grand nombre (Big data management) et des processus avancés d’automatisation (exploitant l’IoT ou internet des objets, mais aussi l’intelligence artificielle ou IA )  rend possible la gestion d’un grand nombre de données en temps réel (récolte, analyse, réponse…). 

Au niveau du cycle domestique de l’eau, la gestion intelligente de l’eau, ou smart water management, utilise ces technologies numériques pour transformer les systèmes de gestion de l’eau conventionnels en systèmes instrumentés, interconnectés et intelligents

À titre d’exemple pour le cycle naturel de l’eau, le smart water management peut être utilisé au niveau de la gestion des eaux pluviales en permettant de contrôler les risques d’inondation ou bien encore pour la surveillance de l’écosystème (ressource en eau).

Le smart water management contribue donc à l’amélioration de la collecte et de l’analyse des données, ce qui permet de soutenir de manière proactive des décisions ou actions qui contribuent à augmenter l’efficacité des services du secteur de l’eau.

Gestion intelligente de l'eau

Que permettent de faire concrètement les technologies utilisées ? 

Transformer un système de gestion de l’eau conventionnel en système intelligent, c’est lui donner la capacité :

  • De détecter, mesurer et enregistrer des données. Des compteurs et capteurs sont utilisés pour récolter les informations et les transmettre en temps réel ;
  • De communiquer et interagir avec les différents opérateurs et gestionnaires de système. Le potentiel des outils connectés et le réseau des langages de communication télécoms sont exploités ;
  • De stocker et d’analyser les données récoltées grâce à des logiciels spécifiques, l’utilisation du cloud afin de permettre de fournir des réponses rapides à distance, tant au niveau préventif et prédictif que correctifs, et d’automatiser les tâches.

Ainsi les différentes technologies permettent :

  • Une optimisation du processus de traitement de l’eau (capteurs de la qualité de l’eau, contrôle des usines de traitement de l’eau et des stations d’épuration, contrôles des paramètres environnementaux, …) ;
  • Une optimisation de l’efficacité des équipements (mesure des débits et pressions, dispositifs acoustiques pour la détection de fuite dans le réseau, contrôle des infrastructures, compteurs d’eau intelligents pour mesurer la consommation, …) ;
  • Une capacité de développement de maintenance préventive et prédictive qui permet de limiter les temps d’arrêt ou les pannes d’équipements essentiels (modélisation intégrée des réseaux, commande à distance de régulation de l’activité, …) ;
  • Une capacité à gérer les eaux pluviales et la nécessité d’intervention en cas d’inondation, à surveiller l’écosystème ou à gérer le déversement d’eaux usées.

Qui est concerné par le smart water management ? 

Les applications de systèmes intelligents dans la gestion de l’eau sont nombreuses. : qualité et quantité d’eau, détection de fuites, mesures de la pression et du débit, gestion des eaux pluviales, gestion des inondations et sécheresse…

Les premiers acteurs concernés par le smart water management sont donc tous les opérateurs (publics et privés) de la filière de l’eau. 

Cependant, tant les entreprises de différents secteurs (par exemple : agroalimentaire, chimique, pharmaceutique…) que des organisations, tels que des hôpitaux, sont aussi concernés au niveau de la question de la gestion des eaux potables et usées.

Enfin, les particuliers sont également concernés en tant que clients des fournisseurs d’eau potable. L’utilisation de compteurs intelligents individuels leur permet en effet d’avoir une vue en temps réel sur leur consommation et donc sur le coût que cela représente.

Soyez tenu au courant des évènements / formations dans ce domaine !

Capture d’écran 2020-05-08 à 15.29.27

 

Balises:Eau et environnement