Métiers du bois : Comment rester à la pointe ?

métier du bois - comment rester à la pointe

Innover dans une entreprise du secteur du bois, c’est modifier et améliorer sa chaîne de valeur aussi bien dans la production que dans la transformation du bois. Il est donc nécessaire aujourd’hui pour se mettre en avant et faire la différence face à la concurrence, de posséder des talents dans la mise en œuvre de l’innovation. Découvrons comment les métiers du bois ont évolué au fil du temps et quelles sont les tendances actuelles

Comment développer des compétences pour rester à la pointe de son secteur ?

 

L’évolution des métiers du bois et des compétences liées à la construction

 

Les métiers du bois ont évolué dans le temps au fur et à mesure du développement des techniques d’outillages et des modes de construction. Le perfectionnement des outils a profondément modifié les procédés d’exécution et permet aujourd’hui de tester de nouvelles applications et de s’ouvrir sur de nouvelles spécialités. 

Actuellement, les connaissances nécessaires à l’exercice de la profession se distingue selon :

- L'exécution du travail ;

- La transformation des matières premières ;

- L'utilisation des outillages et procédés de fabrication.

 

Les tendances actuelles du bois

 

Construire en bois sans colle et sans métaux 

construire en bois sans colle et sans métaux

Aujourd’hui, il est primordial de veiller à bien choisir ses essences de bois. Les contraintes qu’il subit dépendent notamment de l’environnement (humidité, température, …) et des caractéristiques techniques qui lui sont propres (résistance, élasticité, poids, classe de durabilité, ...). 

Malheureusement, trop nombreux encore sont les bois traités chimiquement à l’aide de colle ou de métaux. Il en va de votre responsabilité d’utiliser des essences adaptées et de contrôler que les détails de construction soient bien exécutés.

 

Protection et modification du bois pour des applications extérieures

 

Afin de ne pas avoir recours aux traitements chimiques, il est tout à fait possible de faire appel à des solutions alternatives comme celle de rétifier le bois. Ce processus consiste à modifier thermiquement le bois en le chauffant à environ 200°C. Ainsi, les propriétés de celui-ci sont remplacées et il devient plus résistant aux insectes et aux moisissures. 

 

Gestion de l’humidité du bois : séchage et conditionnement 

 

Sécher le bois permet d’utiliser des bois au taux d'humidité en équilibre hygroscopique avec le milieu de leur utilisation dans le but d’obtenir des ouvrages stables et de diminuer les risques d’altération. Le conditionnement du bois en période de séchage peut se faire soit à l’air libre, soit à l’aide de séchoir à vide ou à basse et haute température.

 

Que faire si le bois est attaqué ? 

 

Le bois est régulièrement victime d’attaques de champignons et/ou d’insectes qui peuvent dans le pire des cas détériorer considérablement les parties constructives. Voici comment procéder en cas d’attaque :

 

- La pose d’un vernis sur le bois atteint peut suffire à emprisonner les larves des insectes. 

- Une chauffe à 60°C des meubles ou constructions pouvant être démontés permet de tuer les insectes.

 

Durabilité et préservation du bois 

 

La stabilité d’un bâtiment peut être compromise lorsque le bois est endommagé. Il est alors tout à fait possible de réparer à l’aide d’un mastic les fentes ou joints abîmés. Le produit de colmatage le plus connu étant le plamuur, dont la composition ressemble beaucoup aux colles, mastics et peintures. Privilégiez cependant les mastics sans solvants organiques.

 

Traitement du bois, protection

construire en bois sans colle et sans métaux - traitement du bois, protection

Afin de préserver et de protéger le bois, il est important d’utiliser des traitements de surface écologique de type huile nourrissante, lasure, peinture, … Les traitements de finition servent à protéger le bois contre l’humidité, l’usure, les rayons ultra-violets et peuvent améliorer la résistance au feu ou aux attaques d’insectes. Utilisez les traitements de bois naturels à base d’eau afin de limiter les composés organiques volatils ou la présence de solvants.

 

Conclusion


La préservation du bois fait l’objet d’une attention toute particulière de la part des autorités en charge d’évaluer les conséquences potentielles sur la santé humaine et l’environnement. 

Un réseau d’experts et d’industriels du secteur du bois centré sur l’innovation, la formation et le développement des nouvelles compétences liées au secteur sera un atout pour votre entreprise en terme de développement de compétences. Faites le bon choix !



Nouveau call-to-action